usingtutorials.com

VOUS NE TROUVEZ PAS CE QUE VOUS CHERCHEZ?

Utilisez notre moteur de recherche et trouvez tout ce dont vous avez besoin

Comment utiliser les formules Excel

Qu'est-ce qu'une formule Excel

Microsoft Excel est un logiciel qui permet, grùce à l'utilisation d'un tableur, de gérer des données et d'effectuer des calculs, qui se produisent grùce à l'utilisation de formules.

Un formule d'Excel est - pour faire simple - une chaßne à travers laquelle vous déclarez le calcul que vous souhaitez effectuer sur les données en votre possession. Il est composé de plusieurs éléments généralement récurrents.


Pour vous faire bien comprendre ce sujet, je vous propose la formule comme exemple = SI (A1> 0, "Positif"; "Négatif) qui est composé du fonction SI (), d'un référence (A1), D'un costante (0) et par plusieurs opérateurs (par exemple, le signe >). Tous ces éléments sont presque toujours présents dans les formules, bien que dans certains cas il puisse y avoir des exceptions, en fonction du calcul à effectuer.


Pour mieux comprendre le fonctionnement d'une formule Excel, dans les prochains chapitres j'expliquerai en détail quels sont les différents éléments que j'ai évoqués précédemment et comment ils sont utilisés.

fonctions

Souvent, une formule est confondue avec le funzione. Comme je vous l'ai déjà expliqué dans le chapitre précédent, une formule est une déclaration faite par l'utilisateur pour effectuer un calcul. Une fonction, en revanche, est un code déjà défini dans Microsoft Excel, qui permet d'effectuer une opération précise.

En reprenant l'exemple que j'ai indiqué au chapitre précédent, la fonction SE () ce n'est pas une formule, car elle exprime simplement un concept : obtenir un résultat vrai ou faux, basé sur une condition donnée. Lorsqu'il est transcrit à l'intérieur d'une cellule, en apposant le signe = et en donnant tous les autres arguments, vous obtenez une formule basée sur la fonction SE ().



Les fonctions peuvent ĂȘtre utilisĂ©es individuellement dans une formule ou liĂ©es entre elles, crĂ©ant des formules plus complexes, Ă  travers lesquelles un calcul est dĂ©clarĂ© qui ne pourrait jamais ĂȘtre effectuĂ© avec une seule fonction.

In Microsoft Excel il existe de nombreuses fonctions disponibles qui couvrent différents domaines de calcul : celles concernant les sujets financier, la statistica, la trigonométrie ou logique, juste pour vous donner quelques exemples.

Les fonctions peuvent ĂȘtre appelĂ©es dans une cellule en tapant d'abord le signe = puis en indiquant leur paramĂštre de dĂ©claration : dans le cas de la fonction SE (), vous devez taper SE: ce faisant, un info-bulle sous la cellule (c'est-Ă -dire une suggestion), qui vous fournira des instructions pour la compilation correcte de la fonction.

Si vous ne savez pas quelle fonction utiliser, dans Excel pour Windows et macOS vous pouvez l'appeler via le bouton Fonction d'insertion prĂ©sent dans la carte Formules. Si, par contre, vous utilisez Excel en ligne, vous pouvez appeler la mĂȘme centrale Ă  l'aide de la touche Fonction prĂ©sent dans la carte entrer.

Enfin, en ce qui concerneApplication Excel pour Android ou iOS, vous pouvez ajouter une formule en utilisant le menu déroulant en bas, en sélectionnant l'élément Formules (sur smartphone), ou via l'onglet approprié en haut (sur tablette).

Les opérateurs

Toute formule utilisée dans Microsoft Excel nécessite l'utilisation de opérateurs: ce ne sont rien de plus que des symboles qui définissent une opération spécifique dans le calcul, en fonction de la catégorie à laquelle ils appartiennent.


MĂȘme la formule la plus simple = A1, Ă©crit dans la cellule B1 de la feuille de calcul, est composĂ© par l'opĂ©rateur =. Cette derniĂšre est indispensable pour Ă©crire une formule et par consĂ©quent lancer le calcul qui lui est liĂ©.


Parmi les opĂ©rateurs que vous pouvez utiliser dans une formule, il y a ceux de comparaison, comme le signe = qui, en plus de ce qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dit dans les lignes prĂ©cĂ©dentes, sert Ă©galement Ă  dĂ©clarer que deux valeurs doivent ĂȘtre Ă©gales. Ensuite, il y a les signes > e < qui expriment respectivement si une valeur doit ĂȘtre supĂ©rieure ou infĂ©rieure Ă  une autre. Ce dernier signe, associĂ© Ă  l'opĂ©rateur =au lieu de cela, ils expriment qu'une valeur doit ĂȘtre supĂ©rieure ou Ă©gale (ou infĂ©rieure ou Ă©gale) Ă  une autre.

Il existe également d'autres opérateurs qui sont utilisés pour définir des intervalles entre les cellules, tels que le signe : (i cÎlon) ou pour regrouper des sujets, tels que parenthÚses rondes. Un autre opérateur souvent présent au sein d'une fonction est celui exprimé avec le signe ; (Le point-virgule), qui vous permet de séparer les arguments d'une fonction les uns des autres.

Références

AprÚs avoir défini les fonctions et les opérateurs, un autre élément récurrent dans une formule est le référence: ce dernier a une fonction similaire à la variable d'une formule mathématique. Les références sont, en effet, exprimées avec les liens des cellules.


Prenant la formule comme exemple = LONGUEUR (A1), le terme A1 reprĂ©sente une rĂ©fĂ©rence de cellule qui peut contenir n'importe quelle valeur dĂ©finie par l'utilisateur. Par consĂ©quent, il ne doit pas nĂ©cessairement s'agir d'une valeur numĂ©rique ou textuelle que vous avez tapĂ©e dans la cellule, mais cela peut Ă©galement ĂȘtre le rĂ©sultat d'un calcul effectuĂ© dans la cellule elle-mĂȘme.

Les rĂ©fĂ©rences peuvent ĂȘtre exprimĂ©es avec une seule cellule (A1) ou par un intervalle (A1: A100) dĂ©fini par l'opĂ©rateur avec le signe : (i cĂŽlon), dont je vous ai parlĂ© dans le chapitre prĂ©cĂ©dent. Une formule qui contient une rĂ©fĂ©rence de cellule fera varier le rĂ©sultat de son calcul, en fonction des donnĂ©es saisies dans la cellule elle-mĂȘme.


Lorsque les formules sont répétées dans les autres cellules, par l'opération de faire glisser, la référence de cellule varie dans sa forme : si dans la cellule B1 vous avez écrit une formule qui contient une référence à la cellule A1, en le faisant glisser vers la cellule ci-dessous (B2), la référence changera automatiquement en A2. Dans ce cas, un changement de ligne se produit dans la référence de cellule. Cela se produit également lorsque la répétition de la formule se produit horizontalement, ce qui entraßne une modification de la colonne dans la référence de cellule.

Dans certaines formules, l'opération décrite ci-dessus peut entraßner des erreurs de calcul, car certaines références doivent rester ancrées à une cellule, sans qu'aucune modification ne se produise lors de la traduction de ligne ou de colonne. Dans ce cas, vous devez utiliser l'opérateur $ dans la référence, comme je vous l'explique dans les lignes suivantes.

  • Le rĂ©fĂ©rence A1 $ indique qu'avec la rĂ©pĂ©tition de la formule, la colonne doit rester bloquĂ©e, permettant de faire varier les lignes.
  • Le rĂ©fĂ©rence A 1 $ indique qu'avec la rĂ©pĂ©tition de la formule, la ligne doit rester bloquĂ©e, ce qui permet de modifier les colonnes.
  • Le rĂ©fĂ©rence 1 $ AU indique que lorsque la formule se rĂ©pĂšte, la colonne et la ligne de cellule doivent rester verrouillĂ©es, de sorte que la rĂ©fĂ©rence de cellule reste ancrĂ©e dans la formule.

En plus de ce qui a Ă©tĂ© dit dans les lignes prĂ©cĂ©dentes, une rĂ©fĂ©rence peut aussi consister en un nom. Les noms ne sont rien de plus que des rĂ©fĂ©rences qui contiennent des donnĂ©es dĂ©finies par l'utilisateur, telles qu'un plage de cellulesune funzioneune costante ou un table. Les noms peuvent ĂȘtre dĂ©finis par l'utilisateur via l'onglet Formules et en sĂ©lectionnant le bouton appropriĂ© Gestion des noms.

Constantes

Enfin, les derniers Ă©lĂ©ments qui peuvent vous ĂȘtre utiles dans une formule sont les Costanti. Une constante n'est rien de plus qu'une valeur dĂ©finie par l'utilisateur qui n'est pas variable. Une constante est donc dĂ©connectĂ©e du concept de cellule, car elle doit ĂȘtre une donnĂ©e non-mutable.

La constante peut ĂȘtre soit un valeur numĂ©rique que textuel, en fonction du calcul qui doit ĂȘtre fait. Prenons par exemple la formule = SI (A1> 0, "Positif"; "NĂ©gatif). La valeur 0 reprĂ©sente une constante pour la rĂ©fĂ©rence de cellule A1. Cela ne peut pas varier, car il demande simplement toutes les valeurs de la cellule A1 sont des nombres positifs.

Arguments ultérieurs de la fonction également SE () sont des constantes : les termes Positif e Négatif ce sont les conditions de véracité que la formule doit exprimer, à partir de la condition déclarée. Ces constantes sont immuables, car elles ont été spécifiées par l'utilisateur.

Ces conditions de vĂ©racitĂ© dans la formule peuvent Ă©galement ĂȘtre remplacĂ©es par d'autres fonctions, rendant ainsi la valeur dynamique et susceptible de variations, en fonction des rĂ©fĂ©rences de cellules qui y sont prĂ©sentes. Je vous expliquerai ce concept dans un chapitre ultĂ©rieur du tutoriel.

Compiler une formule Excel

Maintenant que vous connaissez tous les éléments dont vous avez besoin dans une formule, il est temps de voir comment en compiler une.

A titre d'exemple, prenons une formule qui vise à vérifier si le code des impÎts appartient à une personne de sexe féminin ou masculin.

= SI (VALEUR (DROITE (GAUCHE (A1, 11), 2)) <= 31, "M", "F)

Dans l'exemple ci-dessus, dans la cellule A1 il contient un code fiscal d'une personne physique. Si vous ne le savez pas, dans le code des impÎts, un numéro est exprimé aux dixiÚme et onziÚme chiffres, ce qui correspond au jour de naissance. Alors que chez les hommes cette valeur se situe entre 1 e 31 (les jours du mois), chez les femmes la valeur est également ajoutée 40.

Cela dit, compte tenu de l'objectif dĂ©fini dans les paragraphes prĂ©cĂ©dents, il faudra extraire cette valeur Ă  deux chiffres du code des impĂŽts et la comparer avec les donnĂ©es en sa possession. Pour ce faire, vous avez besoin de la combinaison des deux fonctions DROIT() e GAUCHE (), qui vous permettent d'extraire un certain nombre de caractĂšres dĂ©finis d'une chaĂźne. Cette valeur devra alors ĂȘtre corrigĂ©e avec la fonction VALEUR(), afin qu'il soit reconnu comme un nombre. En effet, les chiffres allant de 01 a 09 sont interprĂ©tĂ©s comme du texte par Excel mais, en utilisant la fonction VALEUR(), seront convertis en nombres.

Dans ce cas, la formule GAUCHE (A1; 11) vous permettra d'extraire les premiers 11 personnages (costante) d'une chaßne contenue dans la cellule A1 (référence) en partant de la gauche. Le résultat obtenu, qui n'est pas une constante, servira de référence pour la fonction DROIT(), par laquelle l'extraction du premier est demandée 2 personnages (costante), en partant de la droite de la chaßne.

la fonction VALEUR()au lieu de cela, il ne nĂ©cessite qu'une rĂ©fĂ©rence de cellule comme argument afin de convertir son contenu en une valeur pouvant ĂȘtre utilisĂ©e dans la formule. Dans ce cas, la rĂ©fĂ©rence sera donnĂ©e par le rĂ©sultat de la fonction DROIT().

Pour dĂ©finir si un code fiscal appartient Ă  un homme ou Ă  une femme, il peut ĂȘtre utile d'utiliser la fonction SE (). Dans ce cas, la condition de vĂ©racitĂ© du calcul doit ĂȘtre indiquĂ©e comme premier argument : ce que l'on veut savoir c'est si le rĂ©sultat obtenu est infĂ©rieur ou Ă©gal Ă  31, afin d'identifier le code fiscal comme appartenant Ă  un homme. Des valeurs diffĂ©rentes de celle indiquĂ©e indiquent qu'il appartient plutĂŽt Ă  une femme.

Dans ce cas, la valeur extraite via la fonction VALEUR() sera la rĂ©fĂ©rence demandĂ©e par la formule, qui doit ĂȘtre comparĂ©e Ă  la valeur 31 (costante) via l'opĂ©rateur signĂ© <=. Les conditions vraies et fausses seront exprimĂ©es avec des constantes respectivement "M" e "F", sĂ©parĂ© de l'opĂ©rateur ; (Le point-virgule).

Evidemment, comme je vous l'ai expliquĂ© dans les chapitres prĂ©cĂ©dents, la formule doit ĂȘtre prĂ©cĂ©dĂ©e du signe =, sans lequel le calcul requis ne pourra jamais avoir lieu.

Comment utiliser les formules Excel

Audio Video Comment utiliser les formules Excel
Ajouter un commentaire de Comment utiliser les formules Excel
Commentaire envoyé avec succÚs ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.